EPA pour l’apprentissage d’une langue


EPA langue

En lisant l’article de Matthieu Cisel qui s’interroge sur l’avenir de sa recherche sur l’auto-apprentissage des langues en ligne, j’ai pensé au rôle de l’environnement personnel d’apprentissage (EPA) dans la pratique de l’autodidacte. J’ai donc cherché si de tels EPA avaient été formalisés par des internautes pour les langues. Je suis tombée sur le blog de Sophie, enseignante en FLE, qui présente son propre modèle conçu au cours du MOOC ITyPA. Et aussi sur un article analysant les pratiques d’apprentissage en langue d’étudiants au Maroc rappelant la définition d’un EPA : « les environnements personnels d’apprentissage sont des systèmes qui aident les apprenants à prendre le contrôle et à gérer leur propre apprentissage en leur fournissant un support pour : définir leurs propres objectifs, gérer leur apprentissage que ce soit le contenu et le processus, communiquer avec les autres dans un processus d’apprentissage et atteindre ses buts. »

Avec cette infographie, je propose un cadre pour élaborer son EPA en langue. En fonction de la situation de l’apprenant et de son rythme d’apprentissage, les items des rubriques « apprendre » et « culture » ne sont pas mobilisés tous en même temps. Par exemple, si je reprends la posture de Matthieu pour découvrir une langue parfaitement inconnue, on peut programmer, dans les premières séances :

  • dans Apprendre-langue : identifier des contenus pour découvrir les fondamentaux comme l’alphabet, la prononciation, des exemples de formules de base pour saluer, se présenter, mais également compléter par des ressources papier comme des méthodes ;
  • dans Apprendre-à l’écrit : intégrer dans ses réseaux sociaux des profils de natifs de la langue-cible pour s’immerger dans des énoncés courts et mobiliser un dictionnaire et/ou un traducteur en ligne ;
  • dans Culture : se documenter (dans sa langue) sur l’histoire de la langue et du pays, comprendre les comportements et rituels, s’intéresser à la production artistique des locuteurs de la langue-cible.
Publicités

Mon EPA


Ceci est une représentation. Pas encore un usage. Mais déjà du ménage !

En rouge, la démarche, en orange, le quoi/le qui, en gris, les outils.

Merci à

Premiers souvenirs d’un EPA


La lecture de l’article « L’environnement d’apprentissage personnel : l’avenir de la formation? » a ravivé des souvenirs d’il y a une dizaine d’années.

Lorsque je suivais le DESS IPDOD à l’Université de Franche-Comté (devenu par la suite Master FOAD, puis disparu de la circulation), nous disposions d’un environnement numérique d’apprentissage (ENA) fourni par l’encadrement (Mayetic et d’autres outils). Un de premier réflexe que nous avons eu a été de nous retrouver en ligne par d’autres moyens pour échanger et travailler ensemble. L’idée n’était pas de construire un EPA, mais d’avoir un espace où construire un « nous »  plus plein, plus authentique, comme si nous sentions que nous limiter à utiliser l’ENA ne suffirait pas à fonder notre identité de groupe. Il y avait également une dimension sociale (amicale notamment) qui s’y exprimait davantage que dans l’espace institutionnel (présentiel et ENA).

De fait, cette création d’espace supplémentaire a participé de notre EPA et de la construction de notre identité communautaire.