Pour ne pas consommer passivement l’information


Submergé par l’information, comment reprendre la main sur le flux, faire le tri et, finalement, en garder quelque chose ?

Comment traiter l'info

Infographie réalisée avec Canva

Publicités

Sur Wikipédia, les CLOM ne mènent pas à la philosophie


Il parait que 95% des articles sur Wikipédia mènent à l’article sur la philosophie. L’outil Xefer permet de cartographier les liens des articles de Wikipédia entre eux.

Alors j’ai testé en saisissant CLOM. Voilà le résultat :

Xefer

Les CLOM s’inscrivent dans une petite famille d’articles déconnectée de la philosophie, tandis que le terme ingénierie en est à 12 articles de distance.

D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy


D’Aristote au Web de demain : l’intelligence collective selon Pierre Lévy.

Qui est nous ?


Dans Premiers souvenirs d’un EPA, je parlais des stratégies fondatrices de notre groupe d’apprentissage du DESS.  Ce « nous » était une personne. On retrouve la même idée dans Comme un gamin. L’auteur parle de l’envie qu’il a de se lancer dans une aventure qui fait plaisir.  C’est pas rien le plaisir !

Mais qui est ce « nous » ?

Déjà, il est reconnu, car le « gamin » reçoit tous les jours une lettre des 4 organisateurs du mooc. On sait qu’on est 900, presque 1000 ?

Représentation éclatée (Isabelle Gruet le dit dans son blog au début du mooc).

Les outils qui peuvent nous aider  à nous représenter comme groupe :

  • La lettre d’information d’ActionFLE
  • Les stats
  • Les infos des organisateurs (on doit être 1100 d’après JM Gillot il y a 10 jours… et aujourd’hui ?)
  • des appels à formation de groupes pour avancer ensemble sur une question (collecte de jeux de mots, rassembler les questions à poser à l’invité de la semaine)
  • les forums d’ITyPA
  • analyse du questionnaire 1 d’ITyPA
  • L’IRC, channel itypa http://webchat.quakenet.org/#

Un groupe, habituellement, on en connait les contours, on sait qui est dans le groupe et l’image du “nous” s’élabore dans l’addition des identités du groupe. Et dans le mooc ?

Comment savoir qu’on a appris ?


Cette vidéo a plus de 10 ans. Claire Belisle explique (3’15 à la fin) qu’un tiers est nécessaire au sujet apprenant pour valider ses apprentissages. On a besoin que l’on nous dise « Tiens maintenant, tu sais ça » ou « Tu sais faire ça » pour que l’on sache qu’on sait faire.

FOAD et NTIC – Claire Belisle 2001

Dans un Mooc, est-ce que cela change ? est-ce la communauté qui joue ce rôle ?

Premiers souvenirs d’un EPA


La lecture de l’article « L’environnement d’apprentissage personnel : l’avenir de la formation? » a ravivé des souvenirs d’il y a une dizaine d’années.

Lorsque je suivais le DESS IPDOD à l’Université de Franche-Comté (devenu par la suite Master FOAD, puis disparu de la circulation), nous disposions d’un environnement numérique d’apprentissage (ENA) fourni par l’encadrement (Mayetic et d’autres outils). Un de premier réflexe que nous avons eu a été de nous retrouver en ligne par d’autres moyens pour échanger et travailler ensemble. L’idée n’était pas de construire un EPA, mais d’avoir un espace où construire un « nous »  plus plein, plus authentique, comme si nous sentions que nous limiter à utiliser l’ENA ne suffirait pas à fonder notre identité de groupe. Il y avait également une dimension sociale (amicale notamment) qui s’y exprimait davantage que dans l’espace institutionnel (présentiel et ENA).

De fait, cette création d’espace supplémentaire a participé de notre EPA et de la construction de notre identité communautaire.